La transformation digitale du ferroviaire en pleine avancée

La transformation digitale du ferroviaire en pleine avancée

automatisation trains ter

Le monde du ferroviaire révolutionné par l’automatisation des trains

Face à la montée de la demande en transports en commun et en marge de la rénovation du réseau ferroviaire en France, l’automatisation des trains devient la solution inévitable. En plus de se définir comme une solution facilitante, elle est favorisée par divers facteurs déclenchants :

  • La modernisation des systèmes
  • L’augmentation de la charge des voyageurs
  • L’extension du réseau ferroviaire

Aucun secteur n’échappe à la transformation digitale, pas même le ferroviaire…

La transformation digitale du ferroviaire : une étape inéluctable

Face aux forts afflux du trafic et à la multiplication des voies des réseaux ferrés, l’automatisation des trains, permise grâce aux logiciels ferroviaires permet de répondre à de nombreuses problématiques. Ainsi, la transformation digitale du ferroviaire marquée par son automatisation permettrait en premier lieu d’optimiser un problème récurrent et nuisant au bon fonctionnement du trafic ferroviaire : la sécurité. En effet, l’automatisation des trains permet d’améliorer la sécurité du réseau ferroviaire grâce à ses infrastructures fortifiantes (portes automatiques). Cela permet ainsi de réduire les accidents voyageurs et de ne pas en causer de nouveaux (réduire la marge d’erreur).

Ainsi, la transformation du réseau ferroviaire permet l’optimisation de la qualité des services, des économies d’énergie, de la sécurité et des performances du réseau, améliorant ainsi l’expérience des passagers.

Mais comment l’automatisation des trains améliore-t-elle la qualité du trafic ferroviaire ?

Outre ses avantages sécuritaires et écologiques, l’automatisation ferroviaire permettrait d’apporter bien des solutions pour résoudre les déficits de la gestion du réseau ferroviaire. En effet, utiliser une machine (ici, des logiciels ferroviaires : systèmes embarqués) permet d’éviter des erreurs que l’homme aurait pu commettre. Il est donc intéressant de s’appuyer sur la transformation digitale dans n’importe quel domaine pour faire avancer son activité.

Les différents facteurs optimisés par la transformation digitale du réseau ferroviaire

La SNCF épaulée par Thalès, RATP et autres grands acteurs du ferroviaire démultiplient leurs travaux dans l’automatisation des trains, voyant le grand nombre de bénéfices s’offrant à son utilisation.

Tout d’abord, l’automatisation ferroviaire permet de réaliser des économies d’échelle non négligeables. Entre les économies liées à la maintenance et celles dues à un meilleur trafic, l’automatisation se définit comme LA solution miracle pour optimiser la productivité du réseau ferroviaire.

Outre l’économie générée par cette solution, l’aspect sécuritaire demeure l’une des révolutions des trains automatisés. Entre contrôle temps réel permis grâce à des logiciels ferroviaires toujours plus innovants, limitation des incidents grâce aux portes automatisées et réduction de la marge d’erreur grâce au facteur humain effacé, les promesses des trains autonomes sont nombreuses.

Ainsi, entre gain de temps (intervalles réduits entre les trains), d’argent (augmenter l’offre quotidienne en un coût marginal faible) et fiabilité (systèmes temps réels), l’automatisation des trains devrait s’accroître de plus en plus.

En outre, en plus d’être une solution économique, ergonomique, sécuritaire et écologique pour les distributeurs de trains en France, la transformation digitale des trains sert également et principalement les usagers. De ce fait, en leur garantissant des services simplifiés, en temps réel et désintermédiés (retour à la normale en quelques minutes suite à un incident), elle leur offre une expérience de leur voyage optimale. Elle met ainsi le progrès technique au service du progrès social.

Après les métros autonomes, TER lance ses premiers trains autonomes à l’essai

Dans le même élan que la RATP et ses métros autonomes, TER Hauts-de-France se lance dans les trains autonomes. Dans le cadre d’un projet mené par la SNCF, Thalès met à l’essai ses produits en France en vue de proposer les TER autonomes d’ici 2025. De ce fait, le train Metrolinx Go circule depuis janvier en collectant des données en temps réel pour entraîner les systèmes ferroviaires à détecter les dangers et reconnaître les obstacles.

Le but final de recourir aux trains autonomes : réduction des retards, renforcement de la sécurité, amélioration de la maintenance et optimisation de l’exploitation et de la gestion du trafic.

La transformation digitale du ferroviaire n’a donc pas fini de faire parler d’elle…

Nous vous proposons des solutions autour du système d’information, système expert, embarqué et édition de logiciels,  nous permettant de répondre à la plupart des exigences du marché. 

Reconnaissance vocale de locuteurs : Comment, pourquoi

reconnaissance vocale

La reconnaissance vocale de locuteurs : comment et pourquoi

Reconnaitre une personne par sa voix est de plus en plus un enjeu fort en matière d’authentification des personnes à des fins de vérification et de sécurité. La reconnaissance de locuteurs est un sous-ensemble de la reconnaissance vocale qui, par le deep learning en lieu et place des méthodes statistiques, progresse très fortement.

reconnaissance vocale

Reconnaissance dépendante ou indépendante

Il existe deux types de reconnaissance de locuteur : soit par la reconnaissance dépendante du texte (Text-dependant speaker recognition), soit par la reconnaissance indépendante du texte (Text-independant speaker recognition). Dans le premier cas, l’algorithme est entrainé par des phrases pré établies et dites par un panel de locuteurs à reconnaitre. Dans le second cas, il n’y a pas d’entrainement sur une phrase spécifique, ce qui rend la méthode sans doute moins efficace.

Identification ou authentification vocale

La majorité des solutions développées en reconnaissance de locuteurs ont une objectif d’authentification, c’est-à-dire vérifier avec un niveau de doute minimal qu’une personne est bien celle qui a enregistré sa voix pour vérification. Cela répond aux besoin des entreprises de minimiser les risques de fraude (usurpation d’identité notamment) vis-à-vis de leurs clients. Maintenant ces solutions ne permettent pas reconnaitre la personne, parmi un groupe de locuteurs, qui nous a principalement adressé la parole. Dans ce cas, il s’agit de mettre en place un algorithme d’identification. L’approche est d’autant plus complexe si plusieurs personnes (locuteurs) parlent en même temps, auquel cas la méthode d’authentification vocale doit intégrer le principe de diarisation, c’est-à-dire une segmentation de l’enregistrement vocal de sorte d’obtenir des segments vocaux ne contenant si possible qu’un seul locuteur.

Python, Pyannote et DeepSpeaker

Il existe aujourd’hui une offre commerciale de solutions de reconnaissance de locuteurs (Microsoft Azure, Oxford Wave Research Vocalize …). Cela reste un domaine pour lequel beaucoup de travaux de recherche sont en cours. Pacte Novation s’est essayé à la construction d’un logiciel en s’appuyant sur le langage Python, la librairie Panda pour la gestion des données, la librairie Tensorflow de Google avec une surcouche Keras pour la construction du réseau de neurones, Pyannote.audio pour la diarisation des locuteurs et enfin DeepSpeaker, un système d’intégration de haut-parleurs neuronaux. Après 6 mois d’effort, l’algorithme de d’authentification vocale est efficace à 73%.

Nous vous proposons des solutions autour du système d’information, système expert, embarqué et édition de logiciels,  nous permettant de répondre à la plupart des exigences du marché. 

Quel est le processus de transformation digitale en France ?

transformation digitale

Quel est le processus de transformation digitale en France ?

Environ 86% des Français utilisent internet en 2021. Cela témoigne de son rôle clé dans le fonctionnement de la société. Face à ce constat implacable, les entreprises ont dû prendre le tournant du numérique. Néanmoins, ce processus de transformation digitale connaît des fortunes diverses. Comment le décrire ?

transformation digitale

Un processus enclenché qui se développe à grande vitesse

La transformation digitale est une réalité et une tendance marquée. Chaque année, des milliers d’entreprises débarquent sur la toile pour conquérir de nouveaux clients. Elles tentent ainsi de séduire une partie des acheteurs en ligne qui sont près de 40 millions en France. De même, près de 40 millions de Français sont présents sur les réseaux sociaux.

Un Français passe en moyenne plus de 2h40 par jour sur internet et près d’une heure 40 sur les réseaux sociaux. Youtube est le réseau social le plus utilisé, suivi de près par Facebook puis par Instagram. En ce sens, avoir une forte présence sur internet pour une entreprise est une nécessité. Cela lui permet de s’exposer à un public large et nombreux et de booster ses ventes. De plus, elle peut promouvoir ses produits sur les réseaux sociaux.

Une transformation digitale inégale

Toutefois, tout le monde n’est pas touché autant par cette forte tendance. En 2020, moins d’un tiers des TPE considéraient en faire partie. Une très large majorité des PME (environ 70%) déclarent ne pas avoir d’outils digitaux efficaces. Les ETI, quant à elles, sont beaucoup plus incluses dans cette tendance. Elles sont plus de 4 sur 5 à être engagées dans ce processus. Cela leur bénéficie puisqu’elles voient leurs chiffres s’envoler et gagnent en visibilité ainsi qu’en efficacité opérationnelle.

On le constate, la transformation digitale gagne du terrain. Néanmoins, elle concerne plus les grandes que les petites et moyennes entreprises.

Domotique, IOT : découvrez les dernières tendances pour une société toujours plus moderne

domotique IOT

Domotique, IOT : découvrez les dernières tendances pour une société toujours plus moderne

L’avancée permanente de notre mode de vie et de nos habitudes de consommation ne cesse de faire naître en nous de nouveaux besoins. Afin de satisfaire ceux-ci, nous développons chaque jour de nouvelles solutions intelligentes qui s’adaptent parfaitement à nos réalités.

domotique IOT

La domotique : pour des maisons toujours plus ergonomiques

Cela ne vous a sans doute pas échappé : les maisons connectées et contrôlables à distance, le contrôle intelligent de la consommation électrique, les alertes de présence au domicile, l’extinction automatique de l’éclairage, le verrouillage automatique des portes, etc. Ces termes ne vous sont plus étrangers. Vous les avez probablement déjà expérimentés chez un parent, un ami ou en avez déjà entendu parler. Toutes ces tâches, autrefois faites manuellement, sont aujourd’hui complètement automatisées grâce à la domotique. Et ce, dans le but de vous apporter le maximum de contrôle (sécurité et gestion de la consommation énergétique notamment) et de facilité (confort) grâce à la technologie.

Le IoT ou le monde des objets connectés

Si le terme iot ne vous évoque rien, c’est probablement parce qu’il est un anglicisme signifiant littéralement « Internet des Objets ». Ce terme regroupe l’ensemble de nos objets du quotidien que nous connectons à Internet. Vous l’aurez compris, cela va de la plus petite enceinte connectée aux caméras de surveillance dans les rues. Et cela dans le but d’optimiser et de faciliter le traitement des informations entre machines avec le minimum d’interventions humaines. Ainsi, les machines communiquant entre elles prennent des décisions permettant d’améliorer notre quotidien. Cela est particulièrement utile dans les industries et dans les grandes chaînes de production où l’automatisation de processus apporte un gain de temps considérable.

IoT et Big Data : une relation forte

Saviez-vous que chaque fois que vous interagissez avec du matériel connecté, vous générez des données ? Effectuer une recherche sur Internet, aller sur un réseau social, écouter de la musique sont autant de moyens aujourd’hui de générer des données. Autant vous le dire, nous produisons des quantités colossales de données chaque jour. Ce sont ces données produites qu’on désigne par le terme « big data ». L’analyse et le traitement de ces données est un enjeu majeur de technologie.