Comment savoir si votre projet est adapté au Développement en Architecture Microservices ?

microservices architectures

Comment savoir si votre projet est adapté au Développement en Architecture Microservices ?

Les applications développées en microservices procurent de nombreux avantages. Les utilisateurs jouiront entre autres d’une grande robustesse. De même, il sera plus facile de se lancer dans la maintenance, de par l’indépendance des services entre eux. Au vu des atouts, une entreprise peut envisager le projet. Elle devrait néanmoins connaître ses conditions. 

microservices architectures

Le découpage en blocs fonctionnels

Le principe fondamental d’une architecture microservices est que chaque micro service répond à une fonctionnalité métier, et une seule. Il y a donc un découpage en blocs fonctionnels à faire de l’application à réaliser. Plus le projet est d’importance, plus ce découpage, à condition qu’il soit bien fait (pas ou peu d’interdépendance), accélère l’indépendance du développement, du test et du déploiement de ces microservices. La question peut se poser sur des projets de petite taille.

Beaucoup de microservices = gestion plus complexe ?

La question peut être posée dès lors que l’application finale se constitue de beaucoup de microservices, dont il faut gérer leur intégration et leur répartition dans une architecture physique capable de digérer l’exécution parallélisée de ses microservices. Dans l’hypothèse où il existe des dépendances entre les services, les mises à jour des services peuvent être source de complexité tant sur le plan des tests (pour revérifier une chaîne de microservices dépendants) que sur le plan du déploiement.

Une infrastructure adéquate

La gestion de la mémoire avec une mise en cache, une architecture distribuée restent des points cruciaux dans la mise en place d’une application orientée microservices. Par ailleurs, à l’heure où toutes les entreprises sont concernées par la cybersécurité, un nombre important de microservices peut accroitre une vulnérabilité face à la menace. Il y a donc un travail important de dimensionnement des ressources physiques, et de vérification des potentielles défaillances au niveau de chaque service.

Certaines peuvent être de haut niveau et abstraites, lorsqu’une personne utilise par exemple une remarque sarcastique pour transmettre une information. Pour bien saisir le langage humain, il faut comprendre non seulement les mots, mais aussi comment les concepts sont reliés pour transmettre le message souhaité.

Le text mining : automatisation du traitement de textes volumineux

text mining definition

Le text mining : automatisation du traitement de textes volumineux

text mining definition

Définition

Le Text Mining (fouille de texte ou extraction de connaissances) est l’ensemble des méthodes et outils destinés à l’exploitation de textes écrits volumineux : emails, fichiers word, documents powerpoint…

Afin d’extraire du sens de ces documents, le text mining se base sur des techniques d’analyse linguistique. La fouille de textes s’utilise pour le classement de documents, la réalisation de résumés de synthèses automatiques ou en assistance des veilles technologique et stratégique.

Utiliser l’informatique pour l’automatisation de la synthèse de textes est une pratique aussi ancienne que l’informatique. En effet, un chercheur d’IBM, en 1958, est l’inventeur du terme de « Business Intelligence ».

Actuellement, Google propose ce service à grande échelle en déposant un brevet pour la création d’un contenu original via la synthétisation automatique d’articles lus sur le web.

Applications

La fouille de textes permet l’analyse de la base des emails que reçoit une entreprise et de détecter le motif principal de contact. Il est possible d’élaborer des modèles pour un classement automatique des mails dans plusieurs catégories de motifs de contacts. Cette automatisation permet un envoi plus rapide de la demande au service et à la personne concernée afin d’accroître la satisfaction client.

L’émergence des réseaux sociaux développe l’analyse de sentiments (opinion mining). Elle consiste à analyser les textes volumineux afin d’en extraire les sentiments principaux pour mieux comprendre les opinions et perceptions émanant des textes analysés.

Les données sensibles se rapportant à l’origine raciale, à la santé, à la politique et à la religion des clients, notamment, des partenaires ou collaborateurs sont interdites par la CNIL. Le prochain Règlement Général sur la Protection des Données augmente l’obligation de résoudre cette problématique. Des algorithmes de text mining sont développés à cette fin.

L’extraction de connaissances s’impose dans d’autres tâches : actions marketing (formulaires de contact, réseaux sociaux), gestion de la relation client ou, entre autres, optimisation du contenu web dans le but d’un référencement naturel.

La transformation digitale des entreprises au cœur des futurs business model

transformation digitale business model

La transformation digitale des entreprises au cœur des futurs business model

Depuis plusieurs années, les entreprises ont amorcé une révolution profonde de leurs usages en s’appuyant de plus en plus sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Certains secteurs ont même complètement adapté leur business model à la transformation digitale des entreprises et ne proposent plus que des produits et services en ligne. La crise sanitaire a encore accentué ce phénomène et crée de nouvelles opportunités de rattrapage, voire d’accélération.

transformation digitale business model

Les business model de demain, entre physique et digital

L’omniprésence du web et des solutions en SaaS (Software As A Service) alliées à des méthodes de développement informatique plus agiles permettent aux entreprises d’innover et de produire dans des délais courts. Par ailleurs, les périodes de confinement ont imposé à la plupart des établissements de dématérialiser intégralement leur parcours client. Certaines TPE et PME bénéficient même d’un chèque numérique à cet effet. Ainsi, le domaine de l’UX Design explose, valorisant la fluidité de l’expérience utilisateur tout en conservant certains guichets physiques.

Le Big Data et l‘intelligence artificielle s’orientent vers l’analyse systématique des corrélations et donc de la prédictibilité des comportements, avec des cas d’usage extrêmement divers comme le ciblage publicitaire et la vente, mais aussi la lutte anti-fraude et le blanchiment de capitaux.

Quant à l’Internet des objets, ou IoT, son potentiel est encore fortement sous-évalué. La crise actuelle et le vieillissement de la population supposent une surveillance accrue des indicateurs de santé (rythme cardiaque, glycémie, pratique du sport) rendue possible par la performance des objets connectés. Le succès de la commande vocale ne se dément pas non plus.

L’expertise de Pacte Novation au service de la transformation digitale des entreprises

Les possibilités sont infinies, et seuls des profils experts peuvent vous aider à tirer le meilleur parti des technologies actuelles. Pacte Novation vous accompagne à chaque étape dans le développement de vos logiciels, la gestion de vos données, l’informatique décisionnelle, le traitement du signal pour le secteur du transport … dans le respect des coûts et des délais. Votre réussite est notre succès, construisons-la ensemble !

Pourquoi la Recherche et Développement au sein d’une entreprise est obligatoire aujourd’hui ?

recherche et développement

Pourquoi la Recherche et Développement au sein d’une entreprise est obligatoire aujourd’hui ?

recherche et développement

Qu’est-ce que la recherche et développement (R&D)?

Pour l’entreprise, la stratégie R&D repose sur plusieurs axes. En premier lieu, il s’agit d’effectuer une veille technologique, dont les ingénieurs R&D sont en charge, qui la tient informée de ce que font ses concurrents. En second lieu, il s’agit de développer de nouvelles offres propres à séduire et à apporter de la valeur ajoutée à ses clients actuels et à en attirer de nouveaux. Les ingénieurs R&D ont à ce niveau un rôle prépondérant à jouer. C’est sur eux, sur leur vision, leur capacité à se projeter dans l’avenir et sur leur créativité que repose la capacité innovatrice de l’entreprise et donc la prise potentielle de parts de marché.

La recherche et développement, facteur de croissance économique

La recherche et développement est un enjeu majeur de l’économie. Source d’innovation, elle permet à l’entreprise de proposer à ses clients des produits nouveaux. Elle se démarque ainsi de ses concurrents et renforce sa position dans un secteur donné. La R&D garantit à la fois la pérennité de l’entreprise mais aussi sa croissance. Particulièrement si l’entreprise évolue dans un secteur de pointe où les connaissances et la technologie évoluent sans cesse, la R&D est un service dont aujourd’hui elle ne peut se passer.

La recherche et développement, un service coûteux

La première caractéristique d’un service R&D est que non seulement il ne produit aucune valeur ajoutée mais qu’en plus il est coûteux. Dans un contexte de concurrence et de difficultés économiques, il pourrait être tentant pour l’entreprise de s’en séparer. Si sur le court terme et d’un point de vue comptable, l’effet est visible, il n’en reste pas moins que sur le moyen ou le long terme cette décision est dévastatrice. Privée de nouveaux produits, l’entreprise voit ses clients partir à la concurrence et son chiffre d’affaires chuter de telle façon que très vite son avenir même est en jeu.